Après une année universelle 9, nous voilà en 2017 qui est une année 1 (2 +0 + 1+ 7 = 10 = 1).

Elle marque un départ, en ouvrant un nouveau cycle de neuf ans.

Nous fêtons l’arrivée du Nouvel An à minuit du 31 décembre mais le passage ne se fait jamais à date fixe.

L’énergie de l’année à venir se fait déjà ressentir progressivement lors de la fin de la précédente.

L’année de clôture a été celle des bilans et ceux-là ne sont jamais faciles.

Ils nous demandent de plonger en nous et à nous confronter souvent à des constats ou à des émotions dérangeantes.

Le grand piège est de s’appesantir sur nos « échecs », nos erreurs ou nos regrets qui ne peuvent que nous alourdir et nous faire aborder le nouveau cycle avec lassitude et découragement.

Mais la politique de l’autruche n’est jamais payante, et voir clair, faire un constat lucide et l’assumer nous donne la force de repartir sur des bases nouvelles.

Pas forcément à coup de bonnes résolutions, qui ne tiennent jamais la route mais dans un désir sincère d’évolution dans la durée.

L’année dernière a mené à terme une période de neuf années de notre vie et elle a pu être bien déroutante.

Mais toutes nos expériences ont toutefois été nécessaires et profitables, pour peu que nous ayons su en tirer de bonnes leçons.

Et même si nous sommes passés à côté, les jugements, les critiques ou les ruminations ne mènent pas loin.

Pour évoluer il vaut mieux nous accueillir dans toutes nos difficultés avec le plus de douceur possible.

L’entrée dans un nouveau cycle nous confronte à de profondes remises en question et nous offre une étendue des choix qui peut être déstabilisante.

Au seuil d’une nouvelle porte tout notre être ressent une forte poussée vers l’avant, mais aussi une peur qui accompagne toujours l’inconnu.

L’année 1 invite à nous fixer de nouveaux objectifs, à tenter d’autres expériences, à développer d’autres intérêts mais essentiellement à acquérir une compréhension plus profonde de nous-mêmes.

Elle propose un autre regard sur notre vie, la réévaluation de notre situation actuelle et le réajustement de nos véritables  aspirations.

Souvent, des changements radicaux sont nécessaires, et ils nous demandent du courage, car pour parvenir à ce que nous désirons il nous faudra commencer par les prises de conscience et des mutations intérieures.

Le nombre 1 est celui de l’affirmation de soi, de l’indépendance et de la capacité à être son propre guide.

Ce qui fait que les personnes marquées par ce nombre sont souvent des leaders et des dirigeants éclairés.

Mais si le nombre 1 est celui de l’individualité, il ne faut toutefois pas le confondre avec l’individualisme.

L’affirmation de soi n’est pas de l’égoïsme, l’égocentrisme, ni le repli sur soi.

Et encore moins le désir de domination et de supériorité.

Elle est à comprendre dans le sens du processus d’individuation de Jung, celui qui permet de devenir vraiment soi, de se réaliser et de s’accomplir dans son être.

Dans l’idéal, c’est le moment où l’on devient un individu complet, doté d’une meilleure connaissance de soi.

Un être qui sait accueillir ses qualités et ses défauts, ses désirs contradictoires et ses conflits intérieurs.

Accéder à l’intégrité est la capacité à nous voir tels que nous sommes en tant qu’individus, mais aussi comme les membres de la communauté humaine, reliés au vivant et à l’ensemble de l’univers.

L’unicité de l’être ne le coupe pas des autres mais le conduit vers une maturité et une responsabilité de l’expression de sa personnalité, sans oublier pour autant le respect de la singularité de l’autrui.

Cette année 1 va nous demander de nous affirmer dans nos choix, dans nos positionnements et dans nos actions.

Le Bateleur

Le nombre 1 correspond à la lame du Bateleur.

Ce premier arcane majeur du Tarot représente l’énergie de vie qui est en nous, la flamme qui brûle au plus profond de chaque être.

Le Bateleur est appelé à entreprendre la quête de son identité et de sa place.

Bien qu’il ne le sache pas encore il a déjà toutes les réponses en lui.

Il dispose aussi de tous les outils, mais il lui faut apprendre à s’en servir.

Tout est possible mais rien n’est encore réalisé, puisque ses désirs et ses projets n’ont pas encore été confrontés au concret.

Le Bateleur imagine, projette, puisque c’est un créateur d’idées neuves.

Il a la capacité de les réaliser mais le choix d’agir ou pas dans le monde extérieur lui appartient.

Et ce n’est qu’en se mettant en marche, en agissant concrètement qu’il pourra trouver sa place dans le monde et son épanouissement.

L’année 1nous invitera aussi à sortir de nos dépendances, conscientes ou inconscientes, de nos schémas répétitifs et de nos anciennes mémoires.

Le 10 qui précédé la réduction au 1 correspond à la lame de La Roue de Fortune, qui est celle de l’identité, par excellence.

Elle nous demande : « qui suis-je ? ».

Est-ce que je suis moi, ou suis-je en train de suivre des anciens programmes ?

Est-ce que j’exprime mes désirs, j’agis selon mes choix ou j’obéis à ceux des autres ?

Ce 10 est ce que l’on appelle le nombre caché, et il est important car en numérologie, le 0 contient tous les possibles mais aussi tous les obstacles.

Cette ambiance de grand départ favorise des découvertes, des méthodes originales, l’innovation, l’inédit.

Elle est ainsi porteuse d’espérances, d’opportunités, des objectifs audacieux et des outils novateurs pour les atteindre.

L’année 1, très dynamique est souvent celle où nous entreprenons des actions positives, dans un esprit plus jeune et conquérant.

Elle aide à mettre en place nos projets, dans une plus grande liberté d’action.

Les choses bien construites le seront pour longtemps mais tout ce que nous mettons  en place en année 1 prendra plusieurs années à se concrétiser.

Il nous faudra donc laisser place à l’imprévu, rester ouverts aux opportunités mais sans se braquer sur nos objectifs.

Ne craignions pas le changement car même si c’est une de peurs les plus ancrées de l’humain, c’est la résistance au changement qui est bien plus préjudiciable.

Nos objectifs les plus solides pourront se voir détournés vers de nouvelles directions inattendues, et nous conduire loin de ce que nous prévoyions ou désirions.

Garder le cap, réajuster, voir à long terme et faire confiance à la Vie, souvent bien plus sage que nous, nous évitera des déceptions dues à ces détours apparents.

Cette période nous invite à créer une existence plus satisfaisante, en reconnaissant et en exploitant tous nos potentiels.

Il est possible d’analyser chaque nombre qui compose cette année, comme de les lier et de les faire interagir

Le1a déjà été largement évoqué, comme le 0, qui contient toutes les opportunités, mais aussi tous les obstacles.

Le 2 parle de la relation à soi et aux autres, et il peut introduire la notion de la dualité à concilier.

Le nombre 7, hautement symbolique dans toutes les traditions a une signification si riche qu’il mériterait un article à lui seul.

Considéré comme un nombre sacré, par excellence, il symbolise l’achèvement et la totalité en mouvement.

Juste à titre d’exemple il y a :

  • 7 degrés de la perfection, 7 sphères célestes, 7 merveilles du monde, 7 couleurs de l’arc-en-ciel
  • 7 emblèmes du Bouddha
  • 7 tours des circumambulations de La Mecque

On atteint l’âge de raison à 7 ans.

Le monde ayant été créé en six jours, Dieu se reposa le septième, et en fit un jour propice à la contemplation et à la réflexion.

Le nombre sept est fréquemment employé dans la Bible et il est utilisé 77 fois dans l’Ancien Testament.

Sept est la clé de l’Évangile de Saint Jean, et il est aussi, celle de l’Apocalypse (7 églises, 7 étoiles, 7 esprits de Dieu, 7 sceaux, 7 trompettes, 7 tonnerres, 7 têtes, 7 fléaux, 7 coupes, 7 rois…).

Jésus a répété 7 fois le : « Je suis » et il a dit 7 phrases sur la croix.

Salomon construisit le Temple en sept ans.

La tradition hindoue attribue au soleil sept rayons : six correspondent aux directions de l’espace, le septième au centre.

En Afrique, chez les Dogons, sept étant la somme de 4, symbole de la féminité, et de 3, symbole de la masculinité, il représente la perfection humaine.

On évoque aussi le 3 comme le nombre de Dieux et le 4 comme celui de l’humain.

Le 7 est donc le lien entre le ciel et de la terre.

Il est considéré  comme le symbole de l’union des contraires et de la résolution du dualisme.

Il est aussi celui de l’esprit, d’absolu, de connaissance, d’analyse, de recherche et de vie intérieure.

En numérologie on le décrit comme un nombre de l’apprentissage et de la transmission, mais cet apprentissage n’a rien de livresque, puisque c’est la sagesse et la connaissance qui sont à acquérir.

La septième lame du Tarot est Le Chariot, notre corps/véhicule, qui nous aide à avancer, si nous arrivons à pacifier et à faire coexister nos émotions et notre mental en les mettant au service du Soi supérieur.

Comme dans toutes les années du XXIe siècle, le 20 est présent, et il correspond à la lame du Jugement, qui l’influence.

Après l’écroulement de nos certitudes sclérosantes, de nos enfermements, de nos fausses sécurités, des barrières et des protections que nous avons érigées, la tour de la maison Dieu de l’année (20)16 a été décoiffée et balayée par un souffle de Vie.

Cet effondrement de tout ce qui nous emprisonne  a été bénéfique, si nous avons pu l’accueillir et faire rentrer l’air et la Lumière.

Qui nous permettent de sortir de nos fausses croyances et de nos jugements et tenter le grand éveil libérateur.

Celui qui est proposé par le son de la trompette de l’Ange de l’arcane du Jugement.

Si nous consentons à l’entendre et à sortir de la fosse sceptique/septique, l’ange deviendra l’annonciateur d’un nouveau monde et d’une nouvelle naissance.

Le Jugement
L'Etoile

Ainsi, nous serons prêts à accueillir la lame de l’Étoile (XVII).

Cet arcane qui correspond au nombre 17 est celui de la reliance avec le Plus Grand que nous, de la confiance que nous y mettons, et dans un abandon serein à sa guidance.

L’Étoile est aussi une lame de grande protection et des cadeaux qui peuvent « tomber du ciel », pour peu que nous pussions lever les yeux pour les apercevoir.

La femme est humble et elle met genou à terre pour recevoir.

Le mot humble vient de l’humus (en latin humilis, de humus) et signifie près du sol, relié à la Terre.

Il est important de ne pas confondre la véritable humilité avec une quelconque mésestime de soi ou la soumission.

L’Étoile sait que ce lien qu’elle a établi entre la Terre et le Ciel est sa force et sa richesse.

Ses urnes de couleur rouge sont reliées au yang : à l’action et à l’extériorisation.

Mais il y a aussi beaucoup de bleu dans cette lame, ce qui crée un équilibre entre l’accueil et l’intériorisation, le donner et le recevoir.

Cet équilibre est nécessaire à tout accomplissement de l’être humain dans sa plénitude, et il évoque encore le nombre 1, celui de la réalisation de soi.

 

L’Étoile est reliée à l’arcane de la Justice (1 +7 = 8), qui nous invite à incarner l’équilibre et la justesse.

Sans faux semblants, puisque la femme présente sur la lame de L’Étoile est nue.

Comment bien s’individualiser et s’affirmer sans être juste avec soi, et comment débuter le nouveau cycle sans le désir de la justice, qu’elle soit individuelle, sociale ou planétaire ?

La justesse intérieure permet de faire les choix qui sont bons pour nous, et tendre à choisir une vie qui nous convienne.

Mais sans la connaissance de soi, l’estime que nous nous portons et la confiance que nous nous accordons, nous risquons de devenir durs, tranchants et intransigeants.

Si, par peur ou par d’autres blocages, nous ne nous accordons pas notre valeur, la Justice deviendra trop rigide, tranchante et elle peut utiliser son épée de façon brutale.

Mais elle peut aussi trancher ce qui nous empêche d’avancer et garder sa rigueur, sans oublier sa miséricorde.

C’est la seule lame du Tarot qui nous regarde en face, comme si elle nous demandait : « es-tu bon et juste avec toi ? ».

Comment mets-tu de la justesse dans ta vie, dans tes relations et dans tes actions ?

La Justice

Le 8 est aussi le nombre de transformation, et plus que jamais, en cette année de commencement, il est bon de réajuster ce qui ne l’est pas ou changer ce qui ne nous correspond plus.

Si nous ne nous faisons pas confiance, nous passerons à côté des cadeaux de l’Étoile.

Et si nous cherchons à nous dérober à la vérité, nous risquons de nous faire « sonner les cloches » par l’ange à la trompette.

Il n’y a toutefois aucune menace ni fatalité, car l’Univers nous guide et il ne cherche nullement à nous punir.

Il peut juste nous recadrer et nous signifier que nous ne sommes pas sur le bon chemin, celui qui mène à Soi.

Ce que nous allons semer cette année va poser des bases pour les neuf années à venir.

Il est donc nécessaire de ressembler son courage et toute la détermination dont nous aurons besoin pour prendre nos décisions avec attention et réalisme.

L’année 1 veut nous apprendre à être indépendants.

Et cette indépendance s’accompagne souvent d’un sentiment d’isolement et de solitude, ou bien d’une culpabilité à se montrer égoïste.

Mais nous ne pouvons dépendre de l’autre pour être heureux ou réussir.

Tendre à devenir un être complet et autonome, facilite les échanges qui nous enrichissent.

Cela nous permet aussi de choisir ceux qui nous soutiendront et nous encourageront, sans jugements.

Comme de nous couper des personnes qui entravent notre évolution par la désapprobation, les critiques et les dénigrements de nos aspirations.

Et surtout de ceux qui tentent d’exercer un contrôle sur notre vie.

Préservons nous de la culpabilité éveillée par d’autres qui essayeront de nous faire croire que nous sommes trop focalisés sur nous-même.

A refuser le nouveau pour garder nos routines monotones, nous pouvons nous retrouver ballotés, sans volonté propre ni initiatives.

Nous risquons ainsi de nous retrouver dans une errance intérieure qui pourrait nous maintenir attachés à des personnes, des lieux ou des circonstances indésirables.

Une autre facette du besoin de l’affirmation est celui de la reconnaissance extérieure.

Elle nous garde dans des dépendances envers les autres ou dans le désir de les garder dépendants.

Et comme ces comportements sont souvent déguisés ou inconscients, nous aurons à rechercher leur cause dans nos besoins non satisfaits.

L’arrivée de l’année 1 nous donne l’occasion de définir nos repères et de choisir la direction à prendre.

Refuser des transformations nécessaires, en nous accrochant à des situations stériles, nous obligera à lutter et peut nous contraindre à subir les changements imposés.

Alors que si nous acceptons la vraie nature de nos désirs et de nos potentiels, ainsi de que ce qui est nécessaire pour les accomplir, nous serons confiants et capables d’agir.

Nous saurons ainsi faire face à nos peurs, et avancer, malgré ou avec eux.

A défaut d’initier quelque chose de grand, nous pouvons au moins commencer une nouvelle phase dans une situation déjà existante.

Sur le plan collectif, l’année 1 incite au renouvellement, à un autre commencement, à l’ouverture, à l’unicité et au rassemblement

Et cette ambiance peut mener vers des prises de conscience collectives, comme elle peut aussi tourner au repli identitaire et à l’enfermement devant l’étranger.

La tendance à suivre les leaders qui rassemblent les foules mais qui n’agissent pas dans l’intérêt commun peut être accentuée.

Le 1 est une promesse du renouveau qui nous invite à voir le monde différemment et à se rapprocher de valeurs plus profondes et universelles.

Et, comme nous le savons tous, le véritable changement commence toujours à l’intérieur, alors, vivons cette année 1 en affirmant les valeurs que nous désirons voir s’épanouir autour de nous.

La vie n’est pas destinée à être un combat, mais elle ressemble à un voyage qui se déroule dans un flux continuel d’énergie.

Ce mouvement vibrant et mouvant se transforme, et il évolue à travers des cycles d’apprentissage.

Si l’année universelle (comme son nom l’indique) nous concerne tous, elle est toujours à relier à la vibration de notre année personnelle.

Que chacun vivra comme sa propre et unique expérience.

Et si pour ceux qui sont en année 1, l’insistance de ce nombre est particulière, pour les autres, cela « se conjugue » ensemble.

Vous pouvez calculer votre année personnelle, et lire les propositions du nombre qui l’anime dans le livret que je vous offre.

Pour le moment, il est proposé aux seuls abonnés de ce site, mais il sera là, gratuitement, et à la disposition de tous dans une semaine.

Et pour mieux nuancer et enrichir cette ambiance, il est bon de relier ce nombre à la lame qui marquera de son énergie votre année.

Comme il est possible d’indiquer la date du passage qui se calcule aussi en fonction de votre « thème de naissance ».

Ces dates sont symboliques et liées au nombre 7.

L’arrivée des énergies de l’année personnelle se fait le 7 le 14 ou le 21 des mois d’octobre, novembre et décembre.

 

Qu’elle que soit la vibration de votre année, liée à l’ambiance universelle, n’oubliez jamais que les nombres et les lames proposent, mais c’est toujours à vous d’en disposer, à votre manière, unique.

 

 

 

 

Ce site utilise des cookies pour recueillir des informations concernant l'audience et pour faciliter le partage sur les réseaux sociaux. En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close