L’année universelle 9 (2 + 0 + 1 + 6 = 9) s’achève, et comme c’est la dernière du cycle, elle nous incite à en faire le bilan.

Cet article est paru au début de l’année, mais il était accessible uniquement aux abonnés de ce site.

A présent, je vous propose de le lire, afin de voir comment l’ambiance qui y est décrite correspond à ce que vous avez pu vivre, sur le plan personnel, familial ou relationnel.

Ou encore sur la façon dont vous l’avez vécue sur le plan collectif.

 

Faire votre propre bilan, vous permettra de mieux achever cette année, pour aborder le 2017, qui est une année 1 dans de meilleures dispositions

Nous arrivons à la fin d’un cycle de neuf ans qui symbolise la clôture est incite au bilan, afin de mieux aborder un nouveau commencement.

Et si ce bilan peut être librement consenti et vécu en conscience, la Vie risque de réserver des surprises à ceux qui auraient envie de se dérober.

Le Nombre 9 est exigent, il nous bouscule dans nos certitudes et demande la remise en question de nos valeurs.

Comme il nous invite à la réflexion, au voyage intérieur et aux nettoyages de toute sorte.

Qui permettent de nouvelles prises de conscience et incitent à avoir une vision plus large et haute de nos problèmes.

Cette vision nous donne aussi les moyens de rester moins centrés sur nous, et nous invite à nous ouvrir au monde.

Le Nombre 9 est celui de l’amour universel, qui offre la possibilité de nous voir comme une partie d’un TOUT.

Nous sommes appelés à nous aimer, pour mieux aimer l’Autre, ainsi que tout le « Vivant ».

La fin d’un cycle est une moisson de ce que nous avons semé lors des huit années précédentes.

Avoir une vision globale nous donne la possibilité de rectifier ce qui aurait pu être « mal vécu », inachevé ou pas encore réglé.

Ayons ce courage d’y faire face, sans nous mentir, nous dérober ou fuir.

Sans toutefois nous appesantir sur nos « erreurs » (qui sont toujours des essais pour mieux faire), culpabiliser, nous juger, cultiver de vains regrets ou ruminer le passé.

Si certains « deuils » sont à faire, ne perdons toutefois pas nos énergies dans la contemplation de ce qui aurait pu être, laissons le passé à sa place, et essayons juste d’en tirer des leçons pour mieux avancer.

Profitons plutôt de cette phase fondamentale, en la considérant comme une nouvelle marche à franchir, afin de conclure ce qui a été enclenché, dans le but de mieux préparer la suite d’un nouveau cycle.

Cette année de transition nous offre la possibilité de nous débarrasse de tout ce qui ne nous convient plus.

Et à l’inverse, réfléchir à ce que nous cultiverons pour mieux évoluer.

C’est une année idéale pour mettre de l’ordre dans notre vie, de redonner la place aux véritables priorités et de redresser certaines situations ou comportements qui nous maintiennent dans un chaos et un déséquilibre.

Il est bon d’avoir un aperçu du travail que nous aurons à faire pour mieux nous accomplir, en connaissance de ce que nous voulons vraiment pour notre vie.

Nous pouvons nous attendre à de fortes tensions émotives, liées à ce grand ménage que nous sommes invités à effectuer dans de nombreux domaines.

Comme à une sensibilité accrue et à l’exacerbation de nos fragilités.  Ou encore à une forme de lassitude ou de découragement.

Faire le bilan n’est jamais facile car cela demande de  plonger en nous et à nous confronter à des émotions dérangeantes.

Mais cela permet aussi de les voir plus clairement et de les exprimer.

Voire les accueillir, avec le plus de douceur possible.

Il peut y avoir un sentiment des pertes, réelles ou symboliques mais quelles qu’elles soient, elles ont un but : celui de nous libérer.

Sur le plan collectif, les vibrations du 9 proposent des objectifs moins matérialistes et orientent vers des idées plus humanitaires et plus universelles.

De nouveaux courants de pensée sont favorisés et tout ce qui a été fondé sur des bases instables et inadaptées peut basculer.

Le 9 nous invite à des efforts d’adaptation, dans un esprit de réflexion d’ouverture, de tolérance et de solidarité.

Plus que jamais, le désir de construire un monde meilleur, au-delà des barrières sociales ou raciales, se manifeste.

Le nombre 9 évoque l’universalisme, le rassemblement, la fraternité humaine, il invite à une vision plus large et plus globale des choses et des êtres.

La tolérance, la sagesse, et la maturité bienveillante  n’excluent pas toutefois une certaine forme de lucidité responsable.

Le Nombre 9 de cette année 2016 contient aussi la vibration du 20 et du 16.

Le XVI correspond à la Lame de La Maison Dieu, qui  représente une tour.

Celle de nos enfermements dans nos certitudes sclérosantes, les fausses sécurités, les barrières et les protections que nous avons érigées.

Mais le sommet de la tour est décoiffé, balayé par un souffle de Vie. Qui permet l’effondrement de tout ce qui nous emprisonne et fait rentrer l’air et la Lumière.

Laisserons nous entrer ce grand vent pour sortir de nos fausses croyances, nos jugements et tenter le grand éveil libérateur ?

Celui qui est proposé par le son de la trompette de l’Ange de l’Arcane du Jugement  (XX).

Il est l’annonciateur d’un nouveau monde, d’une nouvelle naissance, si nous consentons à l’entendre et à sortir de la fosse septique/sceptique.

En additionnant le 20 + 16 on obtient 36.

Pythagore associait ce Nombre à l’âme du Monde.

Nous sommes tous interconnectés, et même sans le savoir, nous pouvons être affectés par les événements et les émotions collectives.

Certaines personnes particulièrement sensibles peuvent en être éprouvées, (surtout si elles sont « marquées » par ce Nombre), et en souffrir.

Mais, vécu et assumé en conscience, le 36 donne une réceptivité, une ouverture, une compréhension et une acuité qui mènent vers une compassion véritable.

Le 36 peut aussi s’interpréter en :

  • 3 qui symbolise la créativité, la communication et le lien
  • 6 : l’harmonie, le bien-être, l’amour dans toutes ses formes, les responsabilités et le sens du service

La somme de 3 + 6 qui est le 9, nous renvoie encore au Nombre de cette année, dans l’esprit évoqué.

Le Jugement
L'Hermite

Et dans le Tarot c’est la Lame de l’Hermite.

Un pèlerin qui chemine en conscience vers lui-même, éclairé par la lumière de sa vérité.

Un être en apprentissage (apprenti-sage) qui peut devenir son propre guide et éclairer le chemin des autres.

Cet Arcane peut être vécu comme un cheminement vers davantage de sagesse, dans une solitude qui ressource et renforce.

Ou bien dans un isolement, la tristesse et la peur de se retrouver face à soi.

Dans le silence de sa « grotte », il cultivera l’introspection, le ressourcement, la patience et la maturité.

Ou bien il se renfermera, se coupera du monde, allant  jusqu’à la misanthropie, la dépression, la prostration, et parfois le recours aux drogues diverses pour anesthésier son mal-être.

L’Hermite est doté d’une sensibilité extrême, telle une « éponge » qui absorbe tout ce qui l’entoure.

Et si cette émotivité  peut être un cadeau précieux, il lui faut sans cesse veiller à se reconnecter à ses propres énergies, pour ne pas se laisser submerger par le mal-être des autres.

Lors de sa longue route, il acquiert la vision claire du passé car il a effectué le bilan de l’ancien et fait le point sur ses acquis.

Il peut donc en faire du neuf car son Nombre a cette double signification.

Dans les Tarot L’Hermite fait « miroir » à l’Arcane Sans Nom.

Et les énergies de ces deux Arcanes réunies, proposent de regarder le passé, et à sa lumière, de couper, d’élaguer, se délester de ce qui est mort et qui nous empêche d’avancer.

« Je regarde ce qui s’est passé avant, pour aller de l’avant ».

Ne succombons donc au pessimisme ambiant ni à la morosité actuelle car au-delà de tout cela, des prises de conscience voient le jour.

Plus que d’habitude nous aurons besoin de nous soutenir mutuellement, avec compréhension, altruisme et ouverture, pour mettre en œuvre les énergies du changement et du renouveau.

Si l’année universelle (comme son nom l’indique) nous concerne tous, elle est toujours à relier à la vibration de notre année personnelle.

Que chacun vivra comme sa propre et unique expérience.

Et si pour ceux qui sont en année 9, l’insistance de ce nombre est particulière, pour les autres, cela « se conjugue » ensemble.

 

 

Ce site utilise des cookies pour recueillir des informations concernant l'audience et pour faciliter le partage sur les réseaux sociaux. En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close